1

U koos er voor om geen toegang te geven.

Geef alsnog uw toestemming

of keer terug naar de pagina

.

Er liep iets mis tijdens het aanmelden.

Probeer het opnieuw
of keer terug naar de pagina.

Log in

Est-ce que saint Nicolas existe vraiment ?

Chaque année, la plupart des enfants sont très enthousiastes à l’arrivée de saint Nicolas. Mais il arrive un moment où l’enfant commence à se poser des questions, même déjà à l’école maternelle. Devez-vous alors, en tant que parent, raconter que saint Nicolas n’existe pas ? Quel est le moment idéal pour le faire ?

 

Que vous viviez avec un petit sceptique ou avec un fan convaincu de saint Nicolas, tôt ou tard arrive le moment de vérité. Il n’y a pas de moment précis ou idéal pour raconter à votre enfant que saint Nicolas n’existe pas. Essayez de sentir si votre enfant est prêt ou pas et adaptez-vous à son rythme. Demandez à votre fils ou votre fille si le grand Saint existe vraiment. Ensuite, renvoyez-lui la balle en lui demandant ce qu’il ou elle en pense. C’est une bonne manière de savoir où se situe votre enfant par rapport à ses croyances et à la part du fantastique dans sa vie. Certains enfants croient, durant des années, à toute l’histoire de saint Nicolas. D’autres commencent à remarquer qu’il est assez improbable qu’un âne se promène sur les toits.

 

Si votre fils ou votre fille est encore dans sa phase de « pensée magique », il ou elle va imaginer des explications logiques afin de continuer à valider l’histoire. Tant que votre enfant croit en saint Nicolas, il n’y a aucune raison de lui ôter son imaginaire. Rêver et fantasmer est amusant et c’est une qualité précieuse pour devenir créatif.

Quand saint Nicolas arrive, la tension monte chez beaucoup d’enfants. Ils attendent avec impatience le moment où ils pourront mettre leurs pantoufles à la cheminée, où ils pourront s’assoir sur les genoux de saint Nicolas, où ils recevront un petit cadeau… ou pas. Pour les enfants, cela suffit à les maintenir éveillés toute la nuit. Ce n’est donc pas le moment de leur dire la vérité. Il vaut mieux attendre que saint Nicolas ait quitté la scène depuis un moment.

Alors, quand raconter la vérité à votre enfant ? Cela dépend de votre enfant et de la situation. Essayez de repenser à comment on vous l’a raconté lorsque vous-même étiez petit(e). Qu’avez-vous ressenti ? Aimeriez-vous l’aborder autrement ? Parfois, un enfant l’apprend d’un grand frère ou d’une grande sœur, d’enfants à l’école… Et les plus futés connaissent déjà le grand secret mais le cachent à leurs parents, de peur que la fête s’arrête.

Un enfant qui entend que saint Nicolas n’existe pas doit renoncer à une part de son enfance. Certains enfants réagissent positivement : ils sont contents ou fiers de partager le secret des grandes personnes. D’autres enfants se sentent tristes ou fâchés. Quel que soit le sentiment de votre enfant, laissez-lui l’occasion de s’exprimer. Avez-vous peur que votre enfant lâche le morceau auprès de ses frères et sœurs plus petits ? Le privilège d’aider saint Nicolas auprès des grands constitue souvent une bonne motivation pour participer au complot. Parfois, un enfant refuse de croire que saint Nicolas n’existe pas parce qu’il a peur que la fête s’arrête. Mais, là aussi, si votre enfant connait le grand secret, il n’y a aucune raison de ne pas en faire un moment agréable, avec ou sans cadeaux. Vous pouvez décider ensemble de la façon dont vous allez poursuivre la tradition.