1

U koos er voor om geen toegang te geven.

Geef alsnog uw toestemming

of keer terug naar de pagina

.

Er liep iets mis tijdens het aanmelden.

Probeer het opnieuw
of keer terug naar de pagina.

Log in

Place au jeu !

 

En tant que parent, vous ne savez pas toujours bien comment jouer avec votre enfant, ni si vous pouvez le faire. Heureusement, en tant qu’adulte, vous pouvez (ré)apprendre à jouer. Cela peut constituer une véritable aventure de se laisser guider par l’engouement de votre enfant : rire ensemble, délirer ensemble, découvrir… Ce n’est pas seulement bénéfique pour votre enfant et pour vous-même mais surtout pour votre relation ! Voici quelques conseils pour vous aider à développer l’âme de joueur de votre enfant, et peut-être aussi pour « réveiller l’enfant qui sommeille en vous ».

  • L’aspect ludique des occupations quotidiennes :
    Amenez de temps à autre une dimension ludique dans les activités telles que le repas, le bain, le coiffage, l’habillement, le coucher. Soyez aussi créatif(-ve) lorsque votre enfant refuse de faire quelque chose. Transformez cela en jeu, cherchez une alternative avec votre enfant, chantez une petite chanson, lisez une histoire avant d’aller dormir…
     
  • Les jouets ne doivent pas forcément être nombreux, spectaculaires et chers :
    Soutenez l’émerveillement et laissez-vous surprendre par de petites choses, comme des papillons dans le bois, des chevaux dans la prairie ou des vagues sur la mer. Conservez des objets simples et laissez votre enfant jouer avec eux. Vous serez étonné(e) de ce que l’on peut faire à partir de « presque rien ». Vos enfants peuvent s’amuser des heures avec des matériaux simples comme des boites, des gobelets, de vieux magazines, du sable… Conservez les emballages vides pour jouer au petit magasin. Éteignez la télévision et laissez l’ennui faire place à l’imagination. Emmenez votre enfant au magasin de seconde main ou à la brocante et laissez-le choisir quelques petits jeux. Ou bien louez un jeu à la ludothèque. Vous y trouverez un grand éventail de possibilités ainsi que des jeux plus couteux comme un trampoline ou un toboggan. Sur les sites de seconde main, vous pouvez aussi faire de bonnes affaires. Lorsque votre enfant aura grandi, vous pourrez y revendre les jeux auxquels il ne joue plus. Si votre enfant a beaucoup de jouets, vous pouvez également en cacher une partie à la cave ou au grenier et les ressortir quelques temps plus tard. Il aura ainsi le plaisir de les redécouvrir.
     
  • Une offre sur mesure en fonction du développement :
    Votre enfant n’a pas besoin de recevoir souvent de nouveaux jouets. De temps à autre, il est nécessaire de renouveler l’offre afin de suivre le développement de votre enfant. Les jouets ne doivent pas être trop compliqués mais peuvent proposer un défi qui stimule l’essai, l’exploration… Par exemple, si vous avez le sentiment que votre enfant résout vite ses encastrements, c’est peut-être le moment d’essayer ensemble un vrai puzzle avec un petit nombre de pièces.
     
  • Donnez une aire de jeux à votre enfant : 
    Prévoyez une aire de jeux sûre où votre enfant peut jouer sans être dérangé et où ses jouets ne doivent pas être rangés immédiatement après le jeu.
    Votre présence reste importante ! Savoir que ses parents sont là, même si c’est à « l’arrière-plan », donne un sentiment de sécurité et de soutien aux enfants.
     
  • L’agressivité doit aussi trouver sa place pendant le jeu :
    Il est important que des thèmes agressifs puissent trouver leur place dans le jeu. Une interdiction totale des armes ou des épées donne l’impression que les pulsions agressives sont « incorrectes » alors que le jeu est justement l’endroit où l’enfant devrait pouvoir pratiquer le « je te tue ». En tant que parent, vous êtes libre de choisir quel jouet vous tolérez mais interdire radicalement les armes quand, par exemple, celles-ci ont été offertes comme cadeaux d’anniversaire ou gagnées comme prix à la foire n’a aucun sens. De plus, les enfants sont inventifs et peuvent transformer un simple bout de bois en épée ou en pistolet.
     
  • Joue avec moi !
    Impliquez-vous dans le rôle que votre enfant veut vous faire jouer. Ainsi, vous êtes un docteur, ou l’institutrice, ou à nouveau un petit enfant…
    Ne vous mettez pas tout le temps la pression pour les tâches ménagères. Elles doivent se faire mais ne peuvent pas occuper la première place. Peut-être votre enfant apprécie-t-il de vous aider à prendre les poussières ou de balayer les feuilles à l’aide d’un balai pour enfant ?
    Veillez à ce que les jeux de société se déroulent toujours de manière agréable. Il ne s’agit pas toujours de gagner ou de perdre. Ou de laisser votre enfant gagner. Jouez en équipes d’un adulte et un enfant. Ou inventez vos propres règles. Laissez le perdant gagner une fois.
    Profitez surtout du fait d’être ensemble. Amusez-vous, faites les fous, riez aux éclats et souriez !
     
  • Ranger fait partie du jeu. 
    Ranger peut aussi être ludique. S’il y a beaucoup de choses à ranger, cela peut aider de diviser les tâches en sous-tâches : par exemple, d’abord les crayons, ensuite les puzzles… Cela rend la consigne plus claire pour l’enfant.