2

L’accord en nombre des noms composés

La règle

Les noms composés par un verbe et un nom (tels que « cure-dent ») ou par une préposition et un nom (tels que « après-midi ») s’accordent à présent en nombre comme s’ils étaient des noms simples :
- au singulier, le nom ne prend pas la marque du pluriel ;
- au pluriel, seul le second élément prend la marque du pluriel.

NB : aucune des rectifications orthographiques ne concerne les noms propres,
ceux-ci gardent toujours leur orthographe traditionnelle.

Exemples

Avant  Maintenant
Un cure-dent(s), des cure-dents Un cure-dent, des cure-dents
Un cure-ongle(s), des cure-ongle(s)  Un cure-ongle, des cure-ongles
Un(e) perce-neige, des perce-neige  Un(e) perce-neige, des perce-neiges
Un lave-vaisselle, des lave-vaisselles  Un lave-vaisselle, des lave-vaisselles
Un après-midi, des après-midi  Un après-midi, des après-midis

Remarque
1. Les mots dont le nom contient l’article (« trompe-l’œil ») ou une majuscule (« prie-Dieu ») font exception à cette règle et restent invariables : « des trompe-l’œil », « des prie-Dieu ».

L’intérêt

Cette règle supprime les hésitations qui existaient dans l’ancienne orthographe. Dans ce système, des distinctions subtiles compliquaient l’orthographe en ne la fixant pas. Par exemple, « un porte-montre(s) » pouvait s’écrire avec un « s » final ou non, suivant la capacité de l’objet à recevoir une ou plusieurs montres. Ou encore, des « garde-meuble(s) » s’écrivait avec un « s » final si le mot désignait un homme, sans « s » s’il s’agissait d’un lieu.

De plus, les dictionnaires se contredisaient entre eux, voire se contredisaient eux-mêmes, en proposant des formes telles que un “cure-dent”, mais un “cure-ongles”; des “après-midi”, mais des “après-dîners”, etc.

La nouvelle règle propose donc  d’uniformiser toutes ces formes en considérant un mot composé tel qu’il est : une forme, certes issue de l’union de deux mots, mais devenue une entité, à l’instar d’un mot simple.