2

Les traits d’union dans l’écriture des nombres

La règle

Dans l’écriture d’un nombre, tous les adjectifs et les noms numéraux sont à présent reliés par un trait d’union.

NB : aucune des rectifications orthographiques ne concerne les noms propres, ceux-ci gardent toujours leur orthographe traditionnelle.

Exemples

Avant  Maintenant
Quarante et un  Quarante-et-un
Quarante-trois Quarante-trois
Cent trois  Cent-trois
Deux mille cent vingt-quatre Deux-mille-cent-vingt-quatre

Remarques

1. Cette règle concerne uniquement les adjectifs et les noms numéraux, ceux qui désignent donc un nombre précis. Ne sont pas concernés les noms tels que « une dizaine », « une centaine » , « un milliard », « un million ».

2. Par ailleurs, il n’y a jamais non plus de trait d'union entre le numérateur  et le dénominateur d’une fraction (il faut donc toujours écrire “deux tiers” ou “un quart”).


L’intérêt

1. Cette règle permet de faire disparaitre une incohérence présente dans l’ancienne orthographe française : auparavant, il fallait par exemple écrire “trente-six” mais “cent six”, sans que l’absence de tiret n’ait de justification. Cette irrégularité entrainait des pratiques aléatoires.

2. Cette règle permet également de distinguer différentes valeurs :

Par exemple :
« quarante et un tiers » = 40 et 1/3
Tandis que « quarante-et-un tiers » =  41/3

Auparavant, les deux valeurs s’orthographiaient « quarante et un tiers ».

Ou encore :
Deux-mille-trois-cent-vingt-cinquième = 2325e
Deux-mille-trois-cent-vingt cinquièmes = 2320/5
Deux-mille trois-cent-vingt-cinquièmes = 2000/325
Deux-mille-trois-cent vingt-cinquièmes = 2300/25
Etc.